Le baleineau, les hormones, la fin quoi !

Bonjour, ceci est un article en vrac.

Alors, nous sommes entrés dans le neuvième mois. Celui où tout peut arriver. Enfin, surtout un bébé, hein. Et où en fait, tu ressembles (enfin, moi, clairement) à un baleineau (souffreteux, le baleineau), tu guettes tout signe annonciateur d’accouchement imminent (je me retiens de taper dans Google « j’ai fait caca trois fois en 12h, je vais bientôt accoucher ? ») et où il ne se passe absolument rien à part l’impression d’avoir un boulet contre le col de l’utérus (ah mais maintenant qu’on en parle…). Évidemment, j’en rajoute un peu, jamais je ne taperais « caca » dans la barre google.

Sinon, je suis un tout petit peu à fleur de peau (c’est un signe à ce qui paraît) (haha). J’ai un peu fâché une voisine de cinéma qui commentait le film. Et elle a osé répliquer (un truc débile en plus). Je me suis un peu levée, et l’ai un peu insultée en ajoutant du « Viens ! Viens ! », gestes et gros mots à l’appui. Elle s’est enfuie (le film était fini, quand même). Mon cher époux m’a laissée entendre que c’était peut-être un tout petit peu disproportionné. Et puis il a dit d’autres phrases avec « hormones » dedans. Je ne vois pas du tout de quoi il parlait.

A part ça, les travaux n’avancent pas vraiment. Oui, parce qu’on a des travaux à faire. Pas du gros-gros. Mais quand même. Et ça n’avance pas comme on aurait voulu. On s’est pourtant fait une liste avec des échéances, qu’on ne respecte pas du tout. Je crois que ma situation de bébé baleine n’aide pas beaucoup. Et puis cette petite fille de 2 ans et quelques nous occupe un peu aussi et détourne un peu notre attention du sujet. Et c’est pas comme si l’homme de la maison avait un boulot de dingue depuis quelques semaines et qu’il rentrait tard, fatigué et manquant de courage pour s’y remettre après dîner. Bref, le salon n’est toujours pas peint.

Là où je vous rassure, c’est que la chambre des enfants est quasi prête. On a vendu les anciens meubles de la Prunelle, on lui a acheté un lit de grande fille, on a donné sa penderie à ma sœur d’amouuur, on a acheté des rangements plus pratiques, un nouveau lit de bébé, une table à langer murale-qui-prend-moins-de-place, on a réfléchi au nouvel agencement et voilà, c’est pas si mal. On a même acheté des pyjamas et une gigoteuse qui sont presque dans la valise de la maternité presque prête.

Sur ce, je vous laisse, j’ai un brin de ménage à faire (c’est un signe) avant ma sieste (ça aussi, à ce qui paraît) (on se raccroche à ce qu’on peut).

Je vous ai dit qu’on n’avait pas choisi le prénom ?

Publicités

3 réflexions sur “Le baleineau, les hormones, la fin quoi !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s